Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de THIAKAM

MOURIR AVANT SA MORT, LE SECRET DU JIHAD

7 Février 2011 , Rédigé par thiakam

« Mutu qabla anta mutu » - «  mourrez avant votre mort »

 

 

  Le mot "Djihad" est aujourd'hui employé à tort et à travers, avec souvent une connotation fortement négative, voire terrifiante, sur fond de terrorisme « islamique » et d'attentats suicides. Il est temps de préciser la véritable signification spirituelle du "Djihad".
Mais avant d'entrer dans le vif du sujet il faut prendre au sérieux les dangers que les commentaires arbitraires des textes sacrés pourraient provoquer. Chaque individu peut lire le Coran, les Évangiles, et la Thora, mais quiconque ne peut les interpréter, car chacun projette ses états d'âmes dans son interprétation. Les gens englués dans l'ignorance et l'obscurantisme sont gouvernés par les pulsions de leur ego,  ils ne se sont pas encore purifier et ne peuvent donc « toucher le Coran » c’est-à dire l’Esprit du Coran et par conséquent vivent dans l'époque de l'ignorance, même si l'on est au vingt et unième siècle. Leur interprétation des textes sacrés, de la Bible, des Evangiles et du Coran correspond au niveau très bas et très matérialiste de leur compréhension et de leur imagination. L'on ne peut pas accuser le texte, si son interprétation est erronée.
"Djihad" signifie « effort suprême » et est dérivé de la racine « Djahd » signifiant « effort ». Celui qui emploie ses efforts à fond afin de parvenir à un objectif important est un «Modjahid ». "Djihad" et tous les mots qui en sont dérivés font parties du vocabulaire coranique et on les trouve 41 fois employés dans le texte saint.
Le Coran décrit les fidèles comme étant des gens qui font régulièrement leur prière, paient leur impôt religieux minimum, et emploient beaucoup d'efforts en sacrifiant leurs biens matériels et leur « ego », sur le chemin d’Allah ‘’fi’sabi lillah’’. En d'autres termes pour devenir un bon musulman il faut respecter l'importance du Djihad. Mais contrairement à ce que l'on croit souvent de nos jours, l'obligation religieuse de "Djihad" est absolument privée de tout sens guerrier. Les mots qui désignent la guerre et employés par le Coran sont « harb » et « Kétâl », avec leurs dérivés.

Le mot «Djihad» signifie « un effort très important », et correspond à une action intérieure individuelle que chaque «croyant» est invité à entreprendre pour s'approcher graduellement du but final de son ascension ésotérique vers Allah. A ce sujet le Coran donne cette précision :

« Et quant à ceux qui luttent (jâhàdu), pour Notre cause, nous allons les guider vers nos chemins » (29/69)

Wa Al-Ladhina Jahadu Fina Lanahdiyannahum Subulana Wa 'Inna Allaha Lama`a Al-Muhsinina

 

Il est donc évident que tous ces kamikazes ou suicidaires, qui considèrent Allah comme un Dieu séparé d’eux et se considérant comme des êtres physiques devant mener une guerre armée contre les autres afin d’avoir la satisfaction de leur Dieu assimilé au nom Allah, ont été mal informés à leur dépens.

 

Aussi dans la même sourate, ce verset complète l'explication:

 

« Celui qui fait le djihad, le fait pour son propre bien » ou « celui qui lutte, lutte pour dresser son nafs ». (Man jâhàdà faénnàmâ youjâhid lé nafseh » (29/6).

Ainsi Djihad n'est en fait qu'un combat que chaque croyant déclare à l'intérieur de lui-même contre ses pulsions primitives et ses poussés instinctives, ses démons intérieurs véritables personnifications de ses défauts. Durant cette lutte acharnée et sans merci, celui qui aspire à être croyant essaye de développer en lui de plus en plus les attributs humains et bienfaisants, tels que l'amitié, l'amour, le don envers autrui...tout en réprimant les caractéristiques négatives tels que la jalousie, la rancune, la luxure, la méchanceté, les penchants qui le rapprochent de l’animal...

 

 

Le mot Nafs a fait l’objet de nombreuses interprétations erronées. Il est donc fort probable que vous ne connaissiez pas la réalité de ce mot. Certains auteurs le traduisent faussement par l’Ego. Non le nafs n’est pas l’ego. L’ego n’est rien, il n’existe pas, il n’est que la somme de démons, d’agrégats psychiques que vous vous êtes créé au cours de votre vie et qui forme votre personnalité illusoire. Cependant lorsque l’ego vous domine, il camoufle le nafs et vous êtes alors dans la catégorie appelée celle du nafs al amara bisuhi (l’âme instigatrice du mal), l’Âme animale. Il vous faudra alors lutter intensément sur vous vous-mêmes afin de grimper vers les niveaux supérieurs de votre être (les samawat).

Vous l’avez donc compris, l’" ego " est cette partie de vous même porteuse des pulsions instinctives à l'origine de la barbarie, de l'obscurantisme et de l'ignorance. Au stade du « nafs al amara » l’individu est en complète contradiction avec tout ce qui relève de l'Esprit Divin.

Beaucoup d’hommes qui se sont auto-réalisés comparent le nafs qui est à ce stade et ses caractéristiques à une jungle dominée par divers animaux tels que le loup de la sauvagerie, le renard de la ruse, l'ours de la sexualité, le tigre de l'agressivité, le serpent, la chauve-souris, le scorpion, etc... Le croyant a l'obligation de combattre tous ces animaux afin de modifier la jungle de sa personnalité en un jardin de fleurs et de parfums. Les rusul et anbiya viennent en tant que manifestation d’Allah pour appeler les hommes à se réveiller du sommeil de l'égoïsme et distinguer la source du danger qui est camouflée en eux-mêmes :

Wa Mā 'Ubarri'u Nafsī 'Inna An-Nafsa La'ammāratun Bis-Sū'i 'Illā Mā Raĥima Rabbī 'Inna Rabbī Ghafūrun Raĥīmun  

[Yusuf 12.53] Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux›.

 

Et Moïse (as) lance cet appel explicite aux croyants « Ô peuple, revenez vers votre Seigneur et tuez votre nafs» (Baqara 2/54)

Wa 'Idh Qāla Mūsá Liqawmihi Yā Qawmi 'Innakum Žalamtum 'Anfusakum Biāttikhādhikumu Al-`Ijla Fatūbū 'Ilá Bāri'ikum Fāqtulū 'Anfusakum Dhālikum Khayrun Lakum `Inda Bāri'ikum Fatāba `Alaykum 'Innahu Huwa At-Tawwābu Ar-Raĥīmu

[2.54] Et [rappelez-vous], lorsque Moïse dit à son peuple: ‹ش mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous- mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur›!... C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir; car c'est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux!

 

Bien sûr il ne faut jamais considérer le veau dans sa forme physique, matériel mais chercher à savoir ce qu’il symbolise en vous (le mot anfusikum a pour racine le mot “nafs“)

 

Combattre l’ego sous l’apparence du « nafs commandant des mauvaises actions » (àmmarà bissou') est une condition nécessaire pour faire évoluer l'âme vers les valeurs supérieures de l’humanité, de l’unité, et de la divinité. En supprimant ce premier obstacle, l'individu peut se conformer petit à petit à l'image d’Allah, et à la fin d'un voyage long et difficile il pourra devenir son vicaire, soncalife. C'est pour cela que le croyant ne peut jamais se séparer de son épée de piété, ni jamais renoncer à ce combat intérieur. Les mystiques ont toujours expliqué quelque soit leur époque, que l'homme peut en réalité parvenir à surmonter et dépasser ces étapes successives pour finalement réaliser et actualiser l'image d’Allah en lui même grâce au Djihad; elle est la seule garantie du marcheur contre les vicissitudes de son ego.
Le premier appel des rusul et anbiya à leurs interlocuteurs est d'engager un Djihad, parce que cet effort suprême ouvre la porte du perfectionnement : un Djihad contre son propre ego, puisque l'ennemi le plus farouche de chacun de nous est notre propre ego, il est celui qui veut tenir tête à Allah, en voulant être son associé. Pourtant “La qawla wala quwata illa billah“ (il n’y a de force et de puissance qu’en Allah) l’ego pense le contraire et tant que vous n'arriverez pas à le maîtriser, vous demeurez dans le voile, vous commettrez le péché impardonnable, non pas par un dieu situé quelque part qui n’aime pas avoir d’associé, mais impardonnable parce que votre ego, vous a aveuglé en vous empêchant de développer les capacités divines latentes cachées en vous, qui vous empêche d’honorer votre califat sur terre et qualités dont vous avez besoin dans les mondes futurs :

Wa 'Idh Qāla Luqmānu Liābnihi Wa Huwa Ya`ižuhu Yā Bunayya Lā Tushrik Billāhi 'Inna Ash-Shirka Lažulmun `Ažīmun

[31.13] Et lorsque Luqman dit à son fils tout en l'exhortant: ‹ش Ô mon fils, ne donne pas d'associé à Allah, car l'association à [Allah] est vraiment une injustice énorme›.

 

Enfin pour terminer L'un des évènements survenus lors des guerres des premiers temps de l'Islam clarifie l'importance du sens évolutif et spirituel du "Djihadul nafs" Un jour, lorsque le rasul (saw) et son entourage furent attaqués par l'armée d'une tribu païenne ; les musulmans résistèrent sur leurs positions défensives et gagnèrent la bataille ; après la retraite de l'armée ennemie, le le rasul (saw) trouva les musulmans très satisfaits des efforts engagés et de leur victoire, et leur lança : " Nous retournons maintenant de cette petite bataille vers la grande bataille et engageons maintenant le Djihad le plus grand ".(Farajénâ ménal djihad alasgar elâ aldjihad alakbar) (Hadith cité par Muslim et Bokhari)

 

  " Mourez avant que la mort ne vienne à vous  ».a dit une fois le rasul d’Allah (saw) (Hadith cité par Muslem et Bokhari et raconté par Sanaï/ Divan Qassayed) De l'avis des théologiens, des interprètes et des mystiques, cette phrase fait allusion au principe de l'évolution substantielle: puisque l'homme est un être qui se développe et qui se surpasse, il est le seul « animal » qui sait maîtriser ses pulsions instinctives pour permettre à son esprit de se perfectionner. En fait l'homme est composé d'une existence et d'une substance. Cette dernière est une réalité évolutive. Chaque individu peut devenir à chaque instant un démon ou un ange. Il devient radicalement un démon si les pulsions démoniaques de son ego prennent le dessus, ou un ange si les attributs angéliques de son esprit occupent le terrain. Entre le démon et l'ange la lutte ne s'arrête qu'une fois que la victoire est acquise par l'une de deux parties adverses. Un combat perpétuel a lieu, symbolisé par la lutte entre un aigle et un dragon.

Mais malheureusement les mauvaises interprétations exposées par des gens attardés n'étant pas habilités à commenter les textes saints ont donné jour à beaucoup d'amalgames à propos de ce hadith. La parole de Mohammed (saw) « Mourez avant que la mort ne vienne à vous» ainsi que le verset coranique citant la parole de Moïse (as) « revenez vers Allah et tuez vos nafs », n'incitent pas à des attentats, à des actes suicidaires, mais plutôt au perfectionnement. Car l'acte le plus détestable aux yeux d’Allah et de ses rusul est le suicide, puisque par le suicide nous arrêtons définitivement le processus de l'évolution de notre substance. Engager tout acte suicidaire est interdit explicitement par le Coran dans un verset qui dit : " Ne prenez pas de risques qui pourraient vous coûter la vie ".(baqara 2/195)

Préserver sa vie et la vie des autres est la plus haute responsabilité de l'être humain ; celui qui se suicide tue un individu : lui-même ; or le Coran stipule que " le fait de tuer une seule personne , est comme si l'on anéantissait l'humanité entière, et le fait de rendre la vie à quelqu'un est comme si l'on rendait la vie à l'humanité toute entière "(
Al-Mā'idah 5, v.32).

Les soufis de tous les temps ont médité, puis expérimenté pour certains d'entre eux, la parole du Prophète : “ Mourez avant de mourir ! ” , c'est-à-dire mourez à vous-mêmes, à votre ego avant de quitter ce monde. Cette mort initiatique est à leurs yeux la seule mort véritable, l'autre ne consistant qu'en un transfert (intiqâl) de la demeure de l'éphémère à celle de l'éternité. Le musulman qui atteint sa réalité, meurt à son ego en s'éteignant en Allah, après avoir suivi un cheminement initiatique; il expérimente alors selon certaines écoles l’état de fanâ'. En bonne logique, l’"auto-réalisé" est donc mort de son vivant. La mort initiatique seule est vraie, car elle inaugure la « subsistance » du croyant en Allah, la découverte de son être véritable, l’éradication complète de ses défauts, de son ego, de son shaytan ; ce n’est qu’alors qu’il devient calife et pas avant. Si elle met un terme à l'illusion de ce monde, la mort de l’ego encore appelé mort initiatique permet également au croyant de réaliser la rencontre tant attendue avec l'Aimé Allah ; “ Me voici à Toi (labbayka)’’,  expression par les pèlerins qui se rendent à la Mecque répètent. Or le pèlerinage anticipe la mort ; les deux pièces de tissu blanc que nous y revêtons  évoquent en effet le linceul. Comprenez cependant qu’il ne s’agit pas d’une rencontre de deux entités distinctes, c.à.d. le pèlerin d’une part et Allah d’autre part ; non ! Mais plutôt de la prise de conscience par le serviteur qu’il n’existe pas et qu’il ne l’a jamais été car c’est son ego qui lui avait donné cette illusion d’existence en tant qu’être séparé. Car en Vérité Seul Allah existe.

 

Il est donc impératif pour toute personne soucieuse de son devenir futur, de prendre au sérieux cet avertissement de Muhammad (saw) relayé par tous les “saints“ dans leur enseignement. Le combat premier de l’homme est contre lui-même, cependant il est regrettable de constater que cela n’a tout simplement pas été compris par la majorité de ceux qui se disent musulmans.

Les querelles entre peuples, entre religions et confréries, n’est que l’impuissance des hommes à se maîtriser eux-mêmes. Celui qui n’arrive pas à lutter contre son ego essaie de se consoler en luttant contre les autres.

A l’origine des brûlures dans le feu de l’Enfer, il y a « l’ego », concept du moi et les émotions qu’il génère car l’ego est créé pour le feu de l’Enfer. Il est la base de l’associationnisme (shirk) car il défie Allah c’est-à-dire votre propre réalité, il prétend être un partenaire et vous voile de votre propre vérité.

 

Allons cher ami !

Il est temps de vous réveiller et de regarder le destin de ce monde , de même que le travail qui nous est demandé de réaliser durant notre passage dans ce monde, oubliez le paradis imaginaire auquel vous pensiez que votre Dieu dans votre esprit va vous donner pour vos adorations quotidiennes en signe de sa satisfaction, oubliez aussi le châtiment de ce Dieu qui vous observe quelque part de loin et vous menace avec son bâton de vous jeter en enfer si vous ne faites pas le bien. Au lieu de cela cherchez, cherchez coûte que coûte à vous libérer de vos défauts, de vos imitations, cherchez le savoir et pratiquez pour votre propre bénéfice futur.

 

Cependant vous avez le choix, soit vous arrêtez tout processus de réflexion et retournez à vivre dans votre univers, votre cocon, avec votre dieu et puis quitter ce monde comme des billions d’autres gens avant vous profondément aveuglés et atterrissant dans un environnement tout à fait nouveau avec des êtres tout à fait nouveau qui n’ont absolument rien à voir avec ce monde-ci ; ou bien alors vous prenez en considération ses conseils, commencez à vous lancer à la quête de votre être véritable et abandonniez toute votre soit disant personnalité illusoire, vos caractères propres , vos préférences, passions et jugements subjectifs et égoistes qui font croire que vous existez en tant que séparé des autres.

En réalité, tout le monde devra lutter contre ce qu’il a lui-même créé.

Kullu Nafsin Bimā Kasabat Rahīnahun

[74.38] Toute âme est l'otage de ce qu'elle a acquis

 

Vous ne pouvez fuir ce qui est à vous, votre produit que ce soit en bien ou en mal.

 

Nous prions Allah de nous rendre facile et possible le sacrifice de nos ‘‘ego’’, de nous faire comprendre en quoi la foi nous est indispensable dans ce monde, de nous aider à rester à l’écart de tout ce qui pourrait causer le châtiment de l‘Enfer, et de nous dispenser les choses qui nous vaudront la bénédiction éternelle.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article