Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog de THIAKAM

Quand comprendrons-nous?

20 Octobre 2008 , Rédigé par thiakam

Quand comprendrons-nous?

par Muhammad Alshareef


Devraient–ils faire de lui un roi ou devraient-ils le tuer? Les polythéistes de la Mecque ne savaient pas quoi faire de ce phénomène qui, selon eux, faisait des divisions entre un homme et son fils, entre un homme et sa femme. Cela devait prendre fin.

Abu Al-Waleed Utbah ibn al-Mugheerah dit alors : « Laissez-moi régler cette histoire pour de bon. » Il trouva le Messager d'Allah (sal Allahu alayhi wa sallam) assis proche de la ka’ba et il l’approcha.

Il lui dit : « Ô Muhammad. » Le Messager d'Allah se retourna vers lui, reconnut Al-Waleed et l’écouta attentivement.

Al-Waleed commença : « Pourquoi t’entêtes-tu à proclamer ce message? Est-ce les richesses que tu désires? Si oui, nous te ferons le plus riche parmi nous. Est-ce les femmes que tu désires? Si oui, nous te marierons à la plus belle de nos femmes. Es-tu atteint d’une maladie? Si oui, nous te paierons le meilleur des médecins. »

Lorsqu’Al-Waleed épuisa les offres, le Messager d'Allah  (sal Allahu alayhi wa sallam) lui demanda poliment : « As-tu dit tout ce que tu voulais dire? » Al-Waleed répondit : « Oui. »

Puis, avec la plus douce des récitations, le Messager d'Allah (sal Allahu alayhi wa sallam) récita le début de la sourate Fussilat :

[Ha, Mim. (C’est) une Révélation descendue de la part du Tout Miséricordieux, du Très Miséricordieux. Un livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent, annonciateur (d’une bonne nouvelle) et avertisseur. Mais la plupart d’entre eux se détournent; c’est qu’ils n’entendent pas. Et ils dirent : « Nos cœurs sont voilés contre ce à quoi tu nous appelles, nos oreilles sont sourdes. Et entre nous et toi, il y a une cloison. Agis donc de ton côté; nous agissons du nôtre. »] (Sourate Fussilat, 41/1-5)

Les yeux d’Abul Al-Waleed s’ouvrirent grands alors qu’il écoutait attentivement la récitation de celui à qui le Coran avait été révélé. Le Messager d'Allah continua la récitation jusqu’au verset : [S’ils s’en détournent, alors dis-leur : « Je vous ai avertis d’une foudre semblable à celle qui frappa les ‘Aad et les Thamud.]

Al-Waleed s’avança alors vers le Prophète et lui couvrit la bouche de peur qu’un châtiment leur tombe dessus au même moment.

Maintenant, revenons au 21e siècle. Vous ouvrez votre ordinateur et un signal clignote sur votre écran pour vous faire savoir que vous avez un message qui vous attend. Est-ce votre ami? Est-ce votre achat qui a été envoyé? Vous avez hâte de savoir.

Chers frères et soeurs, il y a un message qui nous attend et que nous n’avons pas pris le temps de lire. Il s’agit du Saint Coran. Et c’est notre Créateur qui en est l’auteur.

Si nous demandions à des communautés musulmanes à travers le monde la question suivante : « Pourquoi Allah a-t-il révélé le Coran? », plusieurs communautés répondraient sans hésitation : « Le Coran a été révélé pour nous bénir. » Mais est-ce la bonne reponse?

Le Coran est sanctifié et celui qui le récite et béni. Par contre, portez une attention particulière au verset suivant, car nous allons découvrir que ce n’est pas par bénédiction que le Coran a été révélé :

[(Voici) un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent!] (Sourate Sad, 38/29)

La bénédiction est une caractéristique du Coran, mais ce n’est pas le but de sa révélation. Le but de la révélation est de réfléchir et d’agir en fonction des versets.

Cette conception erronée, que le Coran est là simplement pour apporter des bénédictions, se manifeste sous différentes formes. Plusieurs familles musulmanes veulent que leurs enfants lisent le Coran en arabe une seule fois, oui UNE SEULE FOIS, dans leurs vies.

Certaines communautés impriment le Coran en 30 parties différentes pour pouvoir le réciter lorsque quelqu’un meurt. Ou bien lorsqu’une personne riche meurt, elle laisse 100,000 $ de l’héritage global (cela inclut de l’argent qui devrait appartenir à ses enfants) afin qu’on imprime un million de copies de la sourate Ya-Seen (jamais une autre sourate), et ceci pour retirer encore plus de bénédictions de la part de ceux qui liront le pamphet imprimé cherchant eux-même des bénédictions.

Nous avons mal compris le rôle du Coran dans nos vies et nous n’avons pas compris son message. C’est de cela que nous allons parler aujourd’hui : Quand allons-nous comprendre le message d’Allah?

Savez-vous dans quelle langue le Coran nous aurait été révélé si on avait pris en considération la langue de la majorité des gens? Non, pas en anglais. Cela aurait été en chinois mandarin. Mais la langue du Coran ne se plie pas aux caprices des êtres humains.

Allah a choisi de le révéler dans un arabe pur et sanctifié. C’est nous qui devons faire des efforts pour le comprendre.

[Un livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent.] (Sourate Fussilat, 41/3)

Le Coran est la vérité sous sa forme la plus pure. La fausseté ne peut l’approcher.

Allah ta’ala dit : [Le faux ne l’atteint (d’aucune part), ni par devant ni par derrière : c’est une révélation émanant d’un Sage, Digne de louange.] (Sourate Fussilat, 41/42)

Le Coran est le droit chemin que nous demandons chaque jour dans nos prières : [Guide-nous dans le droit chemin] (Sourate Al-Fatiha)

On n’a qu’à tourner à la page suivante pour découvrir le droit chemin. Au début de la sourate Al-Baqarah, Allah nous dit que c’est un livre où il n’y a aucun doute. Puis Il le caractérise en disant : [c’est un guide pour les pieux.]

Ali (radi Allahu 'anhu) disait que le droit chemin est le Coran!

Le Coran est le câble d’Allah et il faut le tenir fermement : [Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés.] (Sourate Al-‘Imran, 3/103)

Ibn Abbas a dit : « Tenez-vous fermement au câble d’Allah, car certes le câble d’Allah est le Coran. » - Ibn Katheer

Le Coran est la parole idéale.

[Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent par leur bonté et leur vérité.] (Sourate Az-Zumar, 39/23)

Essayez d’imaginer La Mecque ancienne. Visualisez-la maintenant. Moi, j’imagine la ville qui s’assombrit peu à peu alors que le soleil se couche et qu’il n’y a pas de réverbères. Je vois aussi un petit marché où des arabes vendent des dattes, du miel, de la viande et du pain. Je n’entends pas le tic-tac des horloges ni le bruit des autos. J’entends des pigeons crier, des ânes qui gémissent et des arabes qui se parlent. Je ne sens pas la douceur du coton et de l’acrylique que je porte en ce moment. Ma peau est rude et très bronzée; je m’étends sur des planchers durs faits en terre et je dors à la belle étoile.

C’est dans ces conditions qu’un homme s’affirme en tant que prophète d’Allah, le vrai et digne de confiance, Muhammed.

Imaginez-vous là à cette époque. Vous avez cru en lui et vous êtes allés l’écouter réciter le Coran pour que tu sois guidé, une récitation venant de celui à qui on a révélé le Coran. Je vous demande, chers frères et sœurs, avec quelle profondeur écouteriez-vous ce message?

Que nous est-il arrivé pour que nous ne voulions plus écouter le message d’Allah avec autant de passion?

Pendant le Ramadan, nous avons de bons frères, ici à Dar-us-Salam, qui dirigent les prières du taraweeh. Ils récitent le Coran et font des du’a (invocations) parfois au point d’avoir les larmes aux yeux. Le frère Yusuf (un chauffeur d’autobus de notre école) m’a approché, les yeux plein de larmes, avec un morceau de papier et un crayon dans ses mains.

Il m’a dit : « Muhammed, je veux que tu traduises pour moi tout ce que l’Imam dit lors des du’a (invocations). » Surpris et un peu étonné, je lui ai aussitôt répondu : « Tu veux que je te traduise toutes les invocations ici dans le corridor? » Il répliqua : « Oui, parce que nous aussi, nous sommes musulmans. Si ça fait pleurer l’Imam, il devrait en être de même pour nous…si seulement on comprenait. »

Et tout d’un coup, il se mit a pleurer. Ces mots restèrent gravés dans ma mémoire : « Si seulement on comprenait. »

Allah ta’ala dit dans le Coran :

[Et le Messager dit : « Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée! »] (Sourate Al-Furqane, 25/30)

Comment en arrive-t-on à délaisser le Coran?

1. Le Coran est délaissé lorsqu’on n’y croit plus. Le Coran est délaissé lorsqu’on préfère écouter et regarder 135 postes via satellite, mais si on entend le Coran, on n’écoute pas ou on ferme la récitation (naturellement à la fin d’un verset, il ne faut surtout pas manquer de respect).

2. Le Coran est abandonné lorsqu’on ne cherche plus à comprendre le message d’Allah.

3. Le Coran est abandonné quand nous délaissons ses lois pour les lois créées par ceux qui ignorent tout d'Allah.

Ceci sera la charge du Prophète, que faisons-nous de notre côté pour créer un alibi?

« Mon cœur est dur comme une roche, je ne ressens aucune spiritualité. » On entend souvent cette déclaration dans nos communautés. Chers frères et sœurs, je vais maintenant vous secouer à l’aide d’un verset du Coran. Il va nous expliquer pourquoi nos cœurs se retrouvent dans un tel état .

[Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs cœurs s’humilient à l’évocation d’Allah et devant ce qui est descendu de la vérité (le Coran)? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs cœurs d’endurcirent et beaucoup d’entre eux sont pervers.] (Sourate Al-Hadid 57/16)

Notez que ceci est une réprimande d’Allah nous disant que nos cœurs ne deviennent plus humbles devant le Coran. Chers frères et sœurs, Allah nous dit que c’est NOTRE FAUTE quand nous ne ressentons aucune spiritualité. Combien de temps fait-il que nous n’avons pas réfléchi aux versets du Coran? 20 ans? 50? Quand allons-nous comprendre?

Voici un commentaire d’Ibn Katheer : « Dans ce verset, Allah nous interdit d’imiter ceux qui avaient la charge de conserver les livres d’Allah avant nous, les juifs et les chrétiens. Le temps qu’ils passèrent loin de leurs livres fut tellement long qu’ils finirent par les modifier, ne s’occupant plus de la première version et qu’ils commencèrent à adorer leurs moines et leurs prêtes à la place d’Allah. C’est à ce moment-là que leurs cœurs se sont endurcis. »

Un poète a dit :

« Le Coran, la clé du bonheur / La seule voie qui mène au salut. / Ne le délaissez pas et ne l’abanbonnez pas / Allah vous oubliera si vous L’oubliez. »

Deuxième Partie :

Si quelqu’un parmi nous planifie de regarder la télévision pendant tout l’été, laissez-moi vous dire quel pourrait être votre meilleur guide de télévision : Il s’agit du bouton « OFF ». Notre temps est trop précieux pour ça. Comment pouvons-nous gaspiller notre temps lorsqu’on sait qu’en priant les 2 rak’ats du jumuah, 85% de la congrégation ne comprendra pas le sens des versets récités.?

Les langues sont très bénies. Certes nos différentes langues sont un signe d’Allah. Les humains ont pris ce cadeau divin et ont créé des formes de langage pour ceux qui ne peuvent pas émettre une seule voyelle : le langage des signes. Ils ont conçu une langue faite de points et de tirets : le code Morse.

Pourtant, si nous observons les pays les plus illettrés du monde, nous trouvons que la plupart d'entre eux sont des pays majoritairement musulmans. Tout cela parce qu’on a négligé le première révélation d’Allah qui fut : « Lis ».

«Pour changer le monde, nous devons d’abord commencer par nous-mêmes.»

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article